AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lueur de sang. (PV Sitael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Lueur de sang. (PV Sitael)   22.12.10 15:33

Le vent soufflait entre les arbres, birfuquant entre eux en créant une mélodie sensorielle... refroidissante. Les arbres s'inclinaient lentement sous sont passage, courbant l'échine comme salutation. La louve blanche avançait calmement dans ce tableau magistrale, en silence, comme pour ne pas déranger l'avancer grandiose du vent d'hiver. Son pas était calme, presque calculé, le port de la tête haute, le regard rivé vers l'avant. Yoliah ce promenait sans craintes et sans but précis, n'ayant pas peur de s'éloigner de la meute. De toute façon, elle se savait assez prêt pour pouvoir entendre les hurlements d'alertes si un malheur arrivait. De toute façon, personne ne se souciait d'elle. Personne ne remarquait ses absences ou ses retour. Dans sa meute elle était comme le vent: présente mais invisible. Cette situation ne la dérangeait pas vraiment, c'était mieux pour les missions qu'elle devait accomplir, et si un jour la mort venait la prendre, personne ne la pleurait.

Ses pattes immaculées faisaient grincer la neige à chaque pas, laissant sa trace dans ce désert de glace. Laissant, sa trace dans la vie. Après quelques minutes de marche, elle se retrouva devant un roché couvert de neige, à peu prêt de sa hauteur. Elle se propulsa dessus, après une légère flexion des pattes, agrippant le rebord de ses griffes du mieux qu'elle put, ce hissant sans problème au sommet. Elle poussa un grand soupir ce qui fit s'élever une fumé blanche de sa gueule entre ouverte. Toujours perdu dans ses pensés et dans sa sérénité, elle jeta son regard sur l'horizon, ses yeux perçant captant toute la beautée de la nature. Seulement, cette sérénité fut brusquement dérangé par une multitude d'odeurs inhabituel à cet endroit de la forêt. Le vent, soudainement et légèrement, souffla dans sa direction, ébouriffant sa lourde fourrure blanche, apportant à son nez des odeurs... .des odeurs de d'autres loups. Devant cette constatation, son poils s'hérissa désagréablement dans son dos.

Elle s'avança rapidement jusqu'au bout du rocher et pu voir deux louveteaux sa meute, ce croyant roi du monde, si loin des adultes. Pourquoi était-il si loin de la meute? Seulement, Yoliah ne pu réfléchir à cela plus longtemps. En redressant que très légèrement la tête, elle pu voir une ombre non loin, épiant les louveteaux.

Et ce n'était pas un des leurs.

L'odeur de cet inconnu était caractéristique, elle la connaissait déjà.... une odeur de sang sèché... une odeur de sang collé à la peau à jamais... une sensation de rage pouvant exploser à tout instant. C'était un loup d'une meute ennemi, il n'y avait pas à en douter, et il semblait se préparer à accueillir deux nouvelles victimes dans sa folle tuerie.

Le côté maternelle de la louve fut plus fort que son besoin de passer innaperçu. Personne n'avait le droit de s'attaquer aux louveteaux de sa meute, pas sans en regretter le geste, du moins.Sans plus attendre, la louve blanche se propulsa à toute vitesse entre les louveteaux et le loup malveillant. Les petits se crispèrent d'angoisses, comprenant maintenant l'imminence du danger, puis prirent la fuite en direction de la meute, pas sans avoir jeter un regard surprit vers Yoliah.

Ils étaient maintenant saufs. Pas elle. Le loup, un mâle apparament, poussa un grognement de rage, en se jetant vers elle de tout son poids. Il la propulsa d'un coup d'épaule sur le rebord du rocher, la sonnant quelques instants. Une danse cruelle prit forme, ou le blanc et le gris ce mélangeaient sans interruption. La louve blanche esquiva les coups de crocs et de griffes avec justesse, bondissant autour du loup qui ne s'arrêtait pas. D'un mouvement habile, il finit par planter ses crocs dans l'épaule de la femelle. Elle serra la mâchoire avant de pousser une plainte aigu, rejetant la tête vers l'arrière pour évacuer la douleur. À cet instant précis, une sensation nouvelle entra en possession de son corps. La rage fit bouillir son sang, lui fit perdre la tête. La belle louve immaculé des tempête devint la tempête elle même. Elle repoussa le loup, mettant une bonne distance entre eux. Un temps d'arrêt, de méfiance s'en suivit. Ils ne ce quittèrent pas des yeux, l'un planté devant l'autre, le regard perçant, les crocs bien en évidences. Yoliah était courbé sur elle même, complètement immobile, grondant du font de sa gorge. Le mâle bougea en premier, fonçant de nouveau sur elle dans un grognement malsain. Elle le repoussa avec vivacité, leurs crocs s'entre choquant sous l'impact du combat.

Puis, elle se pencha alors vers le sol puis fondit de nouveau sur elle, recouvrant le cou de l'ennemi de sa gueule grande ouverte.

La tempête s'abatti violement sur ce loup.

Le cri qu'il poussa s'étouffa dans sa gorge, le tuyau trop compressé pour laisser de l'air passer. La chaire se déchira sous les crocs de Yoliah qui agita la tête de droite à gauche, sans lâcher prise. Le sang bouillonna dans la gueule de sa victime et s'écoula finalement, goutte à goutte, dans la neige. Il était mort.

Sans remuer, elle laissa la tempête ce calmer dans sa tête et dans son coeur affolé. Le souffle rapide, elle senti que le silence calme était enfin revenu. Lentement, elle déserra la mâchoire et laissa choir au sol le cadavre du loup. La gueule pleine de sang, le museau complètement tâché, sa tranquilité était maintenant perdu. Ses sens étaient en alertes, en état de panique. Elle sentait le sang, et ne pouvait plus passer innaperçu. Il fallait vite ce débarasser de cette odeur.

La louve de tempête s'enfonça encore plus dans la forêt, s'éloigant de sa meute. Elle se retrouva finalement devant un petit ruiseau gelé. Sans attendre, elle gratta la glace de ses griffes, y formant un trou d'où elle pouvait facilement passer sa patte. Après s'être assuré qu'aucun dangé n'était perceptible autour d'elle, elle y baigna son museau, lappant l'eau, laissant sa fourrure y perdre la couleur de son crime. Maintenant, il lui fallait trouver un endroit tranquille pour retrouver ses epsrits, pour pouvoir revenir dans la meute sans alerter personne. Elle se faufila, non loin, dans la crevasse d'un rocher, y ayant assez de place pour qu'elle puisse s'y coucher.

Dans le calme du vent, dans le calme des éléments qui l'entourait, elle entreprit de lècher sa plaie brûlante sur son épaule.

Pendant tout ce temps, la nature décida de ce déchaîner à son tour, et une tempête de neige recouvrir les cieux.





Revenir en haut Aller en bas
 

Lueur de sang. (PV Sitael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Angel :: UN DERNIER MOT, UNE DERNIÈRE PENSÉE. :: 
« c o r b e i l l e »
 :: 
« c o r b e i l l e - d e s - a r c h i v e s »
-