AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kujata


avatar

Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2010


Votre personnage
Meute et Grade: Guerrier Deil
Alignement dans la guerre: Devil
Relations:

MessageSujet: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   20.09.10 17:02

Suite du précédent sujet « Une rencontre sans intérêts ? (PV Lazuli) »

1er Chapitre

Well well well... you again?


    Ras le bol ! Mais ils avaient décidé de se donner rendez-vous là-bas ou quoi ? Dire que la Devil espérait profiter d’un peu de paix et de sérénité au bord du grand lac, vous me direz que les terres neutres sont envahies par les solitaires, et que rester seule n’était pas chose facile. Mais bon, malgré le soleil qui inondait complètement la vallée de lumière il était vraiment tôt ! Cela faisait combien de minutes qu’elle marchait ? Pas beaucoup, pourtant les belles couleurs feu avaient depuis peu quitté le ciel. Ne trouvant rien de spéciale à faire, Eikan se mit à chercher une proie, de préférence plus grosse que le misérable lièvre qui avait sans doute déjà disparut de son ventre affamé. Si on pouvait rire d’un de ses défauts, se serait la gourmandise suivit d’un gros appétit. Ne le montrant jamais, elle savait se tenir mais aimait manger comme il le fallait. Elle n’était ni une gloutonne, ni une morphale et cela ce voyait à sa silhouette bien taillée et envoutante. La louve repéra vite l’odeur d’un renne non loin d’elle et des gouttes de sang sur l’herbe fraîche, elle détecta d’autres odeurs mais n’y prêta pas plus attention. Se dirigeant vers l’objet de sa conquête, cette dernière put voir un vieux renne se débattant contre deux jeunes loups. Ils n’avaient pas l’air très doué dans cet art, tous deux blessés assez gravement, ils abandonnèrent et laissèrent le vieux renne partir sans demander leurs restes. Vraiment pathétique. Dire qu’ils étaient deux ! Cela suffisait largement pour une chasse, même seul c’était déjà bien. Restait plus qu’à espérer qu’ils s’en sortent mal en point comme il était, mais ça, Eikan s’en fichait royalement de leur sort et se mit en quête de suivre sa nouvelle proie. Prenant soin de faire le moins de bruit possible elle s’avança tel un félin à l’affut d’une ouverte pour exécuter le coup de grâce. Son corps était dopé à l’adrénaline, ses yeux respiraient la jeunesse, son impatience pouvait se lire se son visage mais non rien. Gardant son calme et restant sereine elle ne stressa pas un instant, ses pattes de velours se posaient sans faire le moindre bruit, malgré sa fourrure blanche comme la neige de Sibeska, se dissimuler lui était facile. Le renne fit une courte pose, dirigeant ses oreilles un peu partout en cherchant une infime présence malsaine. Se sachant condamner, les vautours virevoltaient déjà au-dessus de sa tête, se sachant perdu il se retourna prêt à se laisser mourir en quelque part.

    C’est à ce moment que choisit la Devil pour lui sauter directement à la gorge, sa proie c’était sans le rendre compte bien positionner pour sa mise à mort. Les vautours hurlèrent au festin qui se présentait et descendirent du ciel pour venir en chiper à la louve. Les animaux de Wolf Angel étaient bien trop insouciants, ils ressemblaient très portrait aux Angel. C’est pourquoi, ne perdant pas un instant, Eikan engagea le combat contre les vautours. Elle en tua deux qu’elle jeta plus loin, les autres s’en allèrent de peur de se faire massacrer eux aussi, oubliant même de manger leurs congénères. Une fois le silence revenu, la meurtrière s’empressa de lécher la peau de sa proie avant de commencer à manger. C’était normal après tout, le renne n’avait pas l’air tout jeune, le lécher ne servait qu’à attendrir la chair savoureuse. Cela lui prit une vingtaine minutes en prenant son temps, mais il ne restait que les parties classiques du renne. Elle avait prit les parties les plus importantes comme le cœur, le foie, les reins sans oublier les cuisses puis les flans. Une fois rassasié, elle laissa la carcasse à l’abandon et se reposa près d’un rocher profitant d’un excellent bon bain de soleil qui la réchauffa rapidement. Heureusement que son pelage crème en revoyait une bonne partie. Pourtant les vagues de froids que Sibeska apportait n’étaient pas rares, surtout dans la vallée. Mais non, aujourd’hui, tous profiteraient d’un temps ensoleillé et bien chaud. Eikan ferma les yeux pour digérer quand une odeur bien connue vint titiller ses narines. Plus pot de colle que lui tu meurs, il avait bien l’air déterminé ce Célestial. Mais qu’avait-elle de si particulier pour que les gens soient attirés vers elle comme des mouches vers le miel ? Ce n’était pas de la vantardise, mais de la méfiance. Est-ce qu’il recherchait réellement une simple amitié ? Impossible qui plus est…

    « Tu ne me lâchera pas hein... Qu’ai-je donc qui t’attire à ce point vers un être aussi abject ? » dit-elle lasse et désespérée par la détermination inutile et fatigante de Lazuli.

    (Ce n’est pas trop loin là ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   23.09.10 23:23

(Haha! Non non, c'est juste bien. XD)

La course de Lazuli ne fut pas très longue avant que le jeune Celestial sente l’odeur de la louve qui était à proximité, mais pas juste son odeur, mais aussi celui de sang. *J’espère que tu n’as pas fait de bêtise.* pria le loup, mais c’était presque impossible puisque elle n’avait eu que très peu de temps, mais malgré tout, il s’avait pertinemment que si la Devil le voulait, elle en serait très capable. Heureusement, quand le loup tricolore arrive sur les lieux, il vu un cerf ensanglanté et à moitié manger qui pourrissait maintenant sur la terre de la vallée. Non loin, il put apercevoir la louve qu’il recherchait couchée tout près d’un rocher. Un sourire de satisfaction se dessina sur la gueule du loup. Tout contraire à lui, la louve sembla plus que désespérer de revoir le Celestial. Ce dernier avança d’un pas décidé vers la carcasse du la pauvre et la frôla de son museau pour y sentir les odeurs qui y emmenait. Il y avait évidemment celle du cerf ensanglanté, celle de la louve, plus faible mais tout de même grandement présente, et ça ressemblait pas mal à ça. Pour avoir attrapé une telle proie en si peu de temps et toute seule, il fallait que la louve soit forte, mais il n’avait jamais douté de sa capacité physique. La voix de la louve retentit.

« Tu ne me lâchera pas hein... Qu’ai-je donc qui t’attire à ce point vers un être aussi abject ? »

En relevant la tête, le Celestial put lire sans problème dans le regard de la louve qu’elle en avait marre de le voir dans ses pattes, et pas juste dans ses yeux qu’il le voyait, mais aussi la façon dont elle l’avait abordé. En souriant, Lazuli s’approche tranquillement de la louve.

-Je ne pouvais tout de même pas partir sans au moins s’avoir comment tu t’appelles, annonça le loup en s’arrêtant à quelques pas de la louve blanche aux yeux de feu. De plus, tu ne m’avais pas laissé le temps de te remercier pour la nourriture.

(Désolé, ce n'est pas très long. Je ferai mieux la prochaine fois. ^^)
Revenir en haut Aller en bas

Kujata


avatar

Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2010


Votre personnage
Meute et Grade: Guerrier Deil
Alignement dans la guerre: Devil
Relations:

MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   24.09.10 16:20

    Moui, avait-il oublié les recommandations de la louve ? Non certainement pas mais, vu la manière dont il la collait, il y avait fort à parier que le Célestial voudrait vraiment connaître son nom. De toute manière, la Devil commençait à avoir l’habitude des loups un peu collant, que se soit des mâles ou des femelles c’étaient toujours la même chose. A croire que les ténèbres attiraient les êtres comme les mouches sont attirées par le miel. Certes ce n’était pas une comparaison très glorifiante et gracieuse mais bon, avec cette louve il ne fallait pas s’attendre à des grands éloges et beaux discours. Eikan ouvrit les yeux et regarda dans les yeux Lazuli qui avait vraiment l’air d’attendre une quelconque parole de cette dernière. Prenant un air reposé et serein elle finit par répondre :

    « Eikan. Je m’appelle Eikan. Heureux ? » dit-elle sur un ton neutre.

    Elle détestait se présenter lorsque ce n’était pas nécessaire, du coup, une boule au ventre se forma la mettant mal à l’aise, se redressant elle s’allongea sur son ventre, rentrant ses pattes sous son corps.

    « Tu n’es pas obligé de me remercier, d’ailleurs si t’a encore faim, tu peux te rabattre sur le cerf. Il est encore bon, mais tu ne pourras pas le ramener sur Sibeska. »

    Il existait des loups chargés de faire des provisions de nourritures en cas de famine, de maladie ou de disette. Il arrivait souvent qu’en temps de guerre, les proies s’enfuient des terres et de Wolf Angel, dans ce cas la chasse devenait difficile voir impensable. Car laisser sa meute et son territoire, signifiait un effectif plus réduit, ce n’était pas forcément une très bonne chose. Mais revenons en a notre loup, elle se demanda s’il avait encore faim, peut être avait-il un petit appétit ? Ce qui n’était pas le cas de la louve, mais ce gros appétit était compensé par un résistance à toute épreuve, faire abstinence pendant plusieurs jours voir plusieurs semaines ne lui étaient pas impossible.

    « Tu as dis que, quelque soit la personne a qui tu avais affaire, tu l’acceptais tel quel non ? Je suis sûre que quand tu es arrivé tu craignais que j’aie tué quelqu’un en sentant le sang. N’as-tu pas eu peur ? »

    Il fallait vraiment qu’elle éclaircisse cette histoire, ça ne pouvait pas exister des personnes comme ça, qui vous colle sans même réellement chercher qui vous êtes vraiment. Ça sentait mauvais, et comme d’habitude Eikan préféra rester sur ses gardes, sa confiance elle ne l’accordait jamais, et ne le fera pas de sitôt.


    (Je n’ai pas fait mieux, je ne suis pas trop en forme cette semaine il faut dire. Désolé.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   26.09.10 21:52

« Eikan. Je m’appelle Eikan. Heureux ? »

Finalement, elle s’était décidée à dire son nom, mais d’une façon comme pour en finir avec ça. Bon, Lazuli l’avait un peu cherché, il fallait l’avouer. La louve sembla toutefois mal à l’aise puisque elle changea plus ou moins de position.

-Pour ça, oui! annonça joyeusement le Celestial.

*Eikan, c’est un beau nom,* pensa le loup tricolore. En même temps, la louve reprit parole.

« Tu n’es pas obligé de me remercier, d’ailleurs si t’a encore faim, tu peux te rabattre sur le cerf. Il est encore bon, mais tu ne pourras pas le ramener sur Sibeska. »

Lazuli n’avait jamais vraiment un grand gourmand et le lièvre de plus tôt avait fait l’affaire, mais il accepta tout de même l’offre de la louve. Comme ça au moins, il aura au moins le ventre plein pour un bon moment, plus que s’il s’était juste contenté de sa proie d’avant. En se tourna, le jeune Celestial se dirigea vers le cerf et le contourna de façon à être face à la louve. Sans se gêner, il croqua à pleines dents dans la cuisse de la proie ou il restait encore plein de viande et commença à manger tout en regardant du coin de l’œil la louve blanche.

« Tu as dit que, quelque soit la personne la qui tu avais affaire, tu l’acceptais tel quel non ? Je suis sûre que quand tu es arrivé tu craignais que j’aie tué quelqu’un en sentant le sang. N’as-tu pas eu peur ? »

Pendant quelques secondes, le loup mexicain pensa ce que venait de dire Eikan. En fait, il ne s’était jamais vraiment demandé ce genre question. Lazuli tenta de répondre ce qui trouvait le mieux entre deux bouchés.

-Hum, c’est vrai que je me doutais bien que tu as déjà tué un loup auparavant, voire plusieurs, mais tu devais avoir tes raisons. J’avoue qu’un frisson m’a parcouru quand j’allais à ta rencontre, mais c’était surtout parce que tu n’étais pas ce qu’on pourrait dire accueillante. J’ai peut-être tort en avançant cela, mais j’imagine que si tu tuais réellement sans aucune raison, alors je serai probablement mort à l’heure qu’il est.

La langue lisse du loup vint lécher un os pour en retirer le goût, et recommença par la suite à reprendre des morceaux de viande avant de les avaler en savourant le bon goût. Quelques bouchés plus tard, rassasiés, Lazuli passa sa langue sur sa gueule et se leva en allongeant ses pattes de devant de façon à s’étirer. Il contourna le cerf pour ne plus qu’il soit dans son champ de vision et se coucha entre la carcasse et la Devil. Le loup s’allongea de tout son long sur son côté droit, épuisé. *Pourquoi digérer m’endort la moitié du temps,* se dit Lazuli en regardant du coin de l’œil les nuages défiler dans le ciel.

-Moi aussi j’aurais une question à te poser. Pourquoi es-tu si méfiante envers les loups, comme moi par exemple. demande le jeune loup désireux d'en savoir plus sur la louve, autant qu'elle, elle voulait en savoir sur Lazuli.
Revenir en haut Aller en bas

Kujata


avatar

Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2010


Votre personnage
Meute et Grade: Guerrier Deil
Alignement dans la guerre: Devil
Relations:

MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   28.09.10 17:07

    C’est qu’il avait un bon appétit le bougre, il tentait de faire le délicat, il n’empêche que le cerf n’avait plus tellement les morceaux alléchant et nourrissants d’il y a quelques minutes. Enfin bref, le soleil illuminait la vallée dont l’herbe fraîche et verte fut sans cesse balayée par des brises plus ou moins puissantes. La louve quand à elle ne fit que regarder le paysage, elle se sentait planer avec toutes ces caresses que lui offrait le vent. Il lui ramena une odeur tout aussi intéressante, celle d’un Angel ne se trouvant pas trop loin de leur position. N’ouvrant qu’un œil, elle observa un vieux loup gris se balader d’un pas vraiment lent… trop lent à son goût. Le papy sauta sur un mulot avant de n’en faire qu’une bouchée. Eikan se concentra sur l’inconnu, mais finit par soupirer d’un air las et… déçu ? Ce ne fut qu’un solitaire ayant du passer une partie de son temps avec des Angel, ce qui expliquerait deux odeur mélangées. Il l’aurait attaqué sinon lorsqu’il posa son regard terne sur nos deux protagonistes.

    Il devait se dire qu’ils étaient amis ou amoureux, ou elle ne savait encore quelle bêtise plus qu’absurde qui trottinerait dans la vieille caboche du solitaire. Mais bon, il s’en alla comme si de rien n’était au plus grand plaisir de blanche neige. Drôle de surnom n’est-ce pas ?

    « En tout cas, si on te demande quelque chose à mon propos tu dis non. » lâcha-t-elle catégorique, « Quand j’ai dis que les gens qui connaissaient mon nom mourraient, ça ne voulait pas dire que c’était systématiquement moi qui les tuais. » poursuivit la Devil l’air de rien.

    Non pas qu’elle était une célébrité ou qu’elle se donnait l’image d’une idole ou d’un adversaire légendaire à butter. Mais il fallait reconnaitre, que l’innocence de ce loup et sa curiosité le perdrait un jour, et ce n’est pas elle, qui viendra pleurer sur sa tombe, loin de là. Reprenant un air calme et sérieux, Eikan posa ses yeux aux feux ardents sur le Célestial. Mais qu’est-ce qu’il racontait là comme débilités encore ? Il est vrai que les Devil avaient une sale réputation, pour les autres tout du moins, mais sortir de tels propos étaient affligeants. Restant neutre et cruelle, elle répondit d’un ton meurtrier et froid :

    « Je tue par plaisir ou quand je m’ennuis. Je tue pour devenir forte, je tue parce que je ne sais faire que ça, j’ai été entrainée pour ça et j’aime défier la Mort. Et enfin, contrairement aux autres, je ne tue que ce qui est intéressant ou par devoir. »

    Marquant un léger temps de pose elle se sentit en pleine forme, son temps de latence du à la digestion disparut et lui permit de retrouver bien plus d’entrain et d’énergie. La louve des neiges s’assit sur l’herbe et domina de sa prestance Lazuli.

    « Sauf que, les relations sociales, je n’aime pas ça quand ça me rapporte rien. Donc, me chauffe pas trop, parce que si tu as tellement envie de voir mes crocs, je me ferais une joie de te dépecer. » siffla Eikan d’une colère à peine dissimulée.

    Il est vrai que ça question était forte intéressante. Pourquoi tant de méfiance envers un loup qui n’est pas un ennemi des Devil, qui ne fait pas le poids face à elle, et qui plus est, est gentillet et qui doit être le loup le plus insignifiant et collant qu’elle n’est jamais rencontrée. Et Dieu seul sait combien de personnes ont pu lui parler…
    Simplement qu’en plus d’être une solitaire, la compagnie ne l’intéressait pas, l’amitié encore moins, quand à l’amour, ce mot avait été bannis depuis si longtemps qu’elle ne doit plus le connaître à présent.

    « Je me méfie de tout ce qui bouge, parce que je ne fais confiance à personne. C’est tout bête, gamin. » se moqua-t-elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   01.10.10 0:14

Le loup écouta la louve sans broncher. Il ferma les yeux tout en laissant le soleil réchauffer son poil tricolore pendant qu’une brise fraîche vint lui chatouiller le bout des oreilles et le museau. Par plaisir, quand elle s’ennui, pour devenir forte, pour défier la mort et autres. N’était-ce pas des raisons? Des raisons que le Celestial n’aimait pas entendre, mais c’était des raisons pareil. Tout en gardant ses yeux clos, le loup fronça les sourcils. C’était triste de voir comment un loup pouvait se débarrasser de leurs problèmes en tuant quand il y a plein d’autres moyens que d’enlever la vie d’un autre, et tout ça parce qu’il a été «entraîné» comme ça comme la louve blanche disait. Lazuli sentit que la louve bougea et ouvrit les yeux. Il va vit alors assise, bien fière.

« Sauf que, les relations sociales, je n’aime pas ça quand ça me rapporte rien. Donc, me chauffe pas trop, parce que si tu as tellement envie de voir mes crocs, je me ferais une joie de te dépecer. »

Le jeune loup ne prit pas la peine de répondre à cet avertissement. Au contraire, elle rentra dans une oreille et en ressortit par l’autre, trop concentré à penser à ce qu’elle avait dit juste avant.

« Je me méfie de tout ce qui bouge, parce que je ne fais confiance à personne. C’est tout bête, gamin. »

Effectivement, plus bête que ça tu meurs… Le loup mexicain se tourna sur son ventre garda son regard triste vers le bas.

-Tuer pour le plaisir, ou encore parce que tu veux devenir plus forte sont des raisons, Eikan, même si je ne peux pas dire que je les apprécie vraiment. Pourtant je ne peux pas t’en vouloir, chacun est qui il est même si ça ne plait pas nécessairement à d’autres. C’est tout bête, l’ancienne, dit-il d’un ton profond.

Quand il eut fini, il s’assit à son tour face à la louve, qui elle le dépassait facilement, tout en continuant à regarder le gazon qui dansait sous l’effet du vent. Tranquillement, il leva ses yeux de la couleur du soleil et les posa dans ceux aussi rouge que le sang d’Eikan. On pouvait y lire la tristesse, la compassion et même un peu de pitié, mais aucune peur. Peu après, les yeux du loup mexicain reprirent leur éclat naturel et il sourit comme si rien ne venait de se passer. Lazuli se leva et s’étira, d’abord les pattes de devant puis celles de derrière.

-C’est ennuyant à la longue rester sans bouger. Tu n’aurais pas un peu envie de courir ou quelque chose? demanda le Celestial d’un ton enjoué.

À part partir à la «recherche» de la louve quelques instants plus tôt, le loup n’avait pas fait beaucoup de sport et il commençait à le sentir dans ses muscles qui avaient hâte de faire autre chose que de se reposer.
Revenir en haut Aller en bas

Kujata


avatar

Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2010


Votre personnage
Meute et Grade: Guerrier Deil
Alignement dans la guerre: Devil
Relations:

MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   03.10.10 11:16

    « L’ancienne » ? Il se croyait malin en plus d’être drôle. Et voila qu’il lui sortait les yeux doux pleins de tristesse et de compassion. Mais pourquoi fallait-il qu’elle mérite de tels regards ? Jamais au grand jamais elle ne demandait de la pitié ou de la compassion, elle n’en avait pas besoin et n’en avait que faire. Tout ce que le loup réussi c’est à mettre Eikan sur les nerfs, cette dernière se leva à son tour et s’étira, s’avançant vers Lazuli elle lui sauta à la gorge l’écrasant de tout son poids. Les yeux de la louves devinrent plus brillant que jamais, un air sanguinaire et mauvais s’emparèrent de son regard révolver. Ses crocs sortirent de ses babines ou un fin filet de baves s’y échappait.

    « Ecoute ! Ta pitié et ta compassion tu te la gardes, quand à ce que tu approuves ou pas dans ma façon de vivre ça ne te regarde pas. Ose me ressortir encore une fois ton regard triste, et je ne répondrai plus de mes actes. » grogna-t-elle.

    La Devil finit par ravaler une partie de sa colère et se dégagea du Célestial. N’y prêtant plus attention, elle marcha d’un pas lent, repartant vers l’est pour rejoindre son territoire. Ce n’était pas la porte d’à côté mais bon… les longues distances n’étaient pas un problème avec la louve. Eikan observa un instant au loin et vit deux loups s’amuser joyeusement dans l’herbe verte, elle s’arrêta sur le moment reniflant leurs odeurs. C’est maintenant que le ballet de sang allait commencer. Deux louves, deux Angel, de couleurs fauves finirent par s’arrêter de jouer. Elles devaient être du même âge sinon plus jeunes qu’Eikan. Leurs regards se croisèrent, s’en suivirent une marche en direction de la Devil qui fit de même.

    Les trois louves marchèrent lentement puis accélérèrent, au final se sont les deux Angel qui démarrèrent à grande vitesse, et sautèrent sur elle, se prenant les louves sur le corps elle ne put que s’écrouler devant tant de violence et de poids. Ne perdant pas un instant, elle en éjecta une en mettant ses quatre pattes sur le poitrail et le ventre de son ennemie, l’envoyant promener un peu plus loin. La deuxième qui semblait plus frêle et moins expérimentée sauta sur le dos de la Devil qui ne perdit pas l’équilibre cette fois. Eikan n’avait même plus conscience de ce qui l’entourait, tout ce qui comptait à cet instant n’était que ses ennemies plutôt coriaces à son grand bonheur. Des poils volèrent, le sang commença à couler, et les grognements se firent de plus en plus forts, faisant fuir les animaux du coin et sans doute les autres loups présents à des kilomètres. Le temps changea brusquement, des nuages de pluies recouvrèrent la vallée, et des orages se faisaient entendre. Un couinement se fit entendre juste après le bruit d’un éclair, la plus faible de deux louves succomba enfin sous les crocs de la diablesse blanche. La deuxième qui se faisait souvent envoyer dans le décor pour ne pas aider son amie, elle se releva et exprima une rage sans limite. Ses yeux gris bouillonnèrent alors que ceux de la Devil restèrent impassibles, froids et n’exprimait rien à par le dédain. L’Angel se positionna et démarra en même temps que la pluie commença à tomber, Eikan fit de même et sauta sur son adversaire la renversant sur le sol boueux.

    L’ennemie la gifla et tenta de mordre sa nuque et d’emprisonner sa gueule dans la sienne, la louve quand à elle faisait de même et arracha quelques morceaux de peaux et de poil, tout en mordant les épaules et les pattes de l’Angel. Eikan finit par valser à son tour, un éclair l’éblouit, mais elle put voir la silhouette puissante de la louve arriver vers elle, dans un grand effort, la Devil l’empêcha de l’atteindre et l’envoya à son tour dans le décor. On entendit un cri de souffrance et de douleur, et le bruit d’un craquement d’os. Le dos avait rencontré un rocher très dur et avait dû se fendre en petit morceaux, sans pour autant que l’Angel y passe. Eikan se releva aussitôt et se dirigea lentement vers son ennemie qui la regarda d’un air menaçant.

    « Les Angel vous ont déjà résisté et battu plus d’une fois. Cette fois-ci, votre meute ne se reconstruira pas et vous recevrez le châtiment qui vous est dû. » siffla l’Angel à l’agonie.

    « Nous verrons bien, mais ta route s’arrête ici. » dit-elle d’un ton morne.

    La vaincue ferma les yeux, un gros silence s’installa avant d’entendre le bruit d’une tranchée transformée en bouillie. La pluie s’intensifia, mais les orages se trouvèrent très loin eux. Se redressant de toute sa hauteur, le museau vers le ciel, un hurlement sinistre et froid résonna dans la vallée, et surement à des kilomètres. Reprenant son calme et un air serin et satisfait, elle posa son regard sur Lazuli, avant de reprendre la route en direction de son territoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   03.10.10 19:34

Le loup grimaça de douleur quand il se fit écraser sous le poids de la louve blanche. Du coin de l’œil, il regardait la louve menaçante qui ne semblait vouloir que lui faire la peau.

« Écoute ! Ta pitié et ta compassion tu te la gardes, quand à ce que tu approuves ou pas dans ma façon de vivre ça ne te regarde pas. Ose me ressortir encore une fois ton regard triste, et je ne répondrai plus de mes actes. »

Sur ces mots, la louve dégagea Lazuli et partit. Pour sa part, le loup mexicain se leva et se secoua pour enlever la poussière qui était venue s’accumuler dans son poil. Il tourna la tête et regarda la louve qui rapetissait à vue d’œil. Il songea à la suivre mais il y renonça. Il allait bien la rencontrer un jour ou l’autre. Quand Eikan disparu de son champ de vision, il se tourna et partit dans la direction opposé, tête basse. Il n’eut pas à marcher longtemps avant qu’il entende des bruits. Ses oreilles se tournèrent vers l’arrière, puis la tête suivit. Ce n’était pas n’importe quel son, c’était ceux de loups qui se battaient. Des cris, des grognements… Ils étaient deux, non trois. Au loin, des nuages gris foncés arrivèrent dangereusement. Un coup de tonnerre enveloppa les cris des combattants.

Le Celestial fonça aveuglément vers le combat qui était en train de se dérouler. Non, il n’allait pas rester là à rien faire, surtout que ce combat de loups étaient signés Eikan, ça c’était une certitude. Il était rapide, mais pas assez. Peu à peu, les cris s’estompèrent et ce fut un silence inquiétant. À chaque foulé de pas, le loup mexicain augmentait sa vitesse. Un autre coup de tonnerre et la pluie s’abattit férocement dans la vallée. Cette fois-ci ce fut un hurlement à en glacer le sang qui se fit entendre. Il aurait pu le reconnaitre entre mille. D’abord il fut soulagé de savoir qu’elle était encore en vie, et puis, en sentant cette odeur de sang, ce fut la colère.

Lazuli freina brusquement et put voir à travers la pluie la louve blanche taché de sang et, à ses pattes, une louve sans vie. À quelque pas de celle-ci, une autre qui baignait dans son sang que la pluie faisait partir graduellement. Son regard triste se posa sur Eikan qui le fixait elle aussi, puis repartit sans demander son reste.

-Qu’est-ce que tu as fait? murmura Lazuli en avançant tranquillement vers les deux louves qui se vidait graduellement de leur sang.

Le Celestial regarda pendant un moment les louves qui venaient de se battre pour leur vie et qui avaient malheureusement perdu. Le loup ferma ses yeux et de plus en plus, fronça en même temps ses sourcils. En même temps d’entendre un dernier coup de tonnerre, il les rouvrit et partit encore une fois à courir après la Devil, en lâchant un grognement.

Il la vit à quelques foulés de lui. Elle était là, marchant fièrement, sans qu’il n’y ait de quoi être fier. Lazuli lui sauta dessus et les deux loups roulèrent sur le sol. En reprenant control, le jeune mâle de releva en fit face à la louve en lâchant un grognement puissant. Même s’il n’aimait pas se battre et qu’il évitait généralement de le faire à n’importe quelle occasion, cela n’empêchait pas qu’il pouvait être assez agile.

-Oui, j’ai eu pitié, mais de la compassion, aucune. N’as-tu aucune culpabilité à chaque fois que tu rentres tes crocs dans la peau des autres, cria le loup en même temps qu’il regardait Eikan d’un air dégouté. Qui es-tu pour ainsi enlever la vie des autres juste pour augmenter ta force ou pour t’occuper?

Le loup du plisser ses yeux pour ne pas que la pluie vienne le gêner. Il tenta se calmer en contrôlant sa respiration, mais il arriva à peine.

-Ces louves que tu as tué, et pour tous les autres, avait le droit de vivre, autant que toi. J’ai beau essayer de te montrer la valeur qu’une vie vaut, tu n’essaies même pas de comprendre et tu restes dans ton beau petit monde où il n’y a que toi qui importe. Tu… tu…

Il avait le goût de tout lui dire ce qu’il pensait, mais il y avait trop de chose qu’il ne savait plus par où continuer, qu’il s’arrêta en défiant de ses yeux jaunes la louve aux yeux de sang.


Dernière édition par Azurie le 03.10.10 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Kujata


avatar

Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2010


Votre personnage
Meute et Grade: Guerrier Deil
Alignement dans la guerre: Devil
Relations:

MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   03.10.10 20:45

    Ah enfin… il avait décidé à ce mettre à table, il avait enfin décidé de dire réellement ce qu’il pensait d’elle. Voila, tous loups qui n’étaient pas concernés par une guerre ou un esprit de vengeance, ne pouvaient comprendre ceux qui devaient ce battre. Eikan se releva doucement, secouant sa fourrure tremper par la pluie elle le regarda, d’un air qui semblait être triste. Cette louve ne montrait jamais ses sentiments, elle n’en éprouvait pas et ce savait pas ce que c’était. C’est d’une voix neutre, dénuée de sentiment ou de mélodie qu’elle commença ses paroles :

    « Mon père me disait souvent, que l’amour ne pouvait exister sans la haine. » marquant un temps de pause, elle prit une longue respiration avant de continuer.

    « Et ce dernier à été tué par des Angel, ma mère n’a pas dénié le sauver préférant le laisser à son sort. Il s’est battu comme lion, mais face à la dominante Angel sa puissance fut vaine. Depuis ce jour je me suis jurée d’honorer sa mémoire et de le venger, même si je dois sacrifier ma vie pour cela. »

    Sa voix avait une sonorité bien particulière, nostalgique et mélancolique, belle et envoutante qu’elle ne prenait que quand elle parlait de son père. Eikan détestait parler d’elle, mais étrangement, un poids se fit sentir sur son cœur. Elle ferma les yeux s’imaginant son père mourir sous les crocs de cette monstruosité qu’elle voulait éliminer. Rouvrant ses yeux, il n’y avait plus que haine et lassitude.

    « La guerre est la chose la plus désastreuse qui existe, mais elle ne peut exister que si le monstre de la haine existe. Hors à ce jour, aucun être vivant n’échappe à cette règle, de notre naissance à notre mort nous sommes toujours en train de nous battre, pour manger, pour se défendre ou protéger les siens. Depuis ma naissance Lazuli, je n’ai pas connu le même monde que toi, je suis une machine de guerre, je suis là pour tuer un point c’est tout. Parce que si ça se trouve, en les tuant j’ai vengé la mort de mes semblables, et leurs proches chercheront à me tuer pour venger la leur. »

    Elle regarda le ciel qui se fit déchirer par les éclairs, puis observa de nouveaux les corps froids et sans vie des deux Angel. Eikan repensa aux paroles de la louve et se dit qu’elle n’avait pas tord, mais peut être que se serait les Angel qui disparaitraient cette fois-ci.

    « Les sentiments… qu’ils soient bons ou mauvais je n’en ai pas connaissance Lazuli. Je ne cherche pas d’excuse, je ne te dis que la stricte vérité. Ma mère est morte et c’est moi qui l’ai tué. »

    Une froid s’installa entre les deux protagonistes, quand un éclair descendit sur un arbre se trouvant non loin de leur position, pourtant, la louve ne sourcilla pas un instant, restant calme et interdite devant le Célestial. Après tout, comment pourrait-il comprendre ce que ressentent les deux meutes.

    « Les Sakarites ne devraient même pas être mêlé à cette guerre, quand aux Célestial c’est mieux pour vous de rester en dehors. Ma vie est insignifiante, elle n’est faite que de haine et de sang, je suis née dans le sang, je mourrais dans le sang. »

    Après de telles tirades qui la surprirent elle-même, la Devil reprit sa marche se mettant à côté du loup.

    « Je ne suis pas égoïste, je ne pense pas à moi, mais à ma famille. T’es mots sont cruels Lazuli, enfant qui n’a jamais connu le sang ou la guerre. »

    Sans plus un regard, ne disant plus rien, Eikan reprit sa route d’un air lasse. C’était étrange, généralement elle restait neutre devant toutes personnes qu’elle rencontrait, mais lui… ce loup avait la fâcheuse manie de viser la où sa faisait mal. Mais leurs vies, leurs points de vue étaient si différents, et tout comme il le disait si bien elle était dans son monde, et lui dans le siens. Une chose est sûre, c’est que la louve ne connaîtrait la paix qu’une fois que la mort se débarrasserait d’elle, une fois qu’elle aura rejoint son père, plus rien n’aura d’importance, et c’est seulement à ce moment, que la louve des neiges sera en paix.

    (Je ne m'attendais pas à ça de Lazuli ? Oo mais c'est encore plus intéressant du coup, n'empêche que leur rencontre prend une drôle de tournure, qu'en penses-tu ?)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   04.10.10 20:50

(Il en avait marre. XD Ouais, comme tu dis. ^^)
Le loup qui était prêt à se battre quelques instants plutôt ressemblait maintenant plus qu’à un loup qui allait tomber au moindre coup de vent. Plus il écoutait la louve parler, plus il sentait son cœur se serrer sous ses côtes. Il ignorait complètement qu’est-ce que ça pouvait être avoir une vie comme la louve, mais juste à y penser, cela lui faisait mal. Le Celestial se sentait trembler de tous ses membres. Il avait cessé de regarder la louve et ses yeux avaient trouvé le sol sous ses pattes. Quand elle parlait de son père, sa voix se changeait, elle était plus profonde. Même si Eikan l’ignorait encore, Lazuli compris tout de suite que c’était de l’amour qu’elle éprouvait pour lui et maintenant elle vivait dans la vengeance, mot incompatible avec liberté. Lazuli avait souvent vu des loups qui ne vivaient que pour se venger et, de ce qu’il avait vu, cela ne menait à rien, sinon à encore plus de haine. Toutefois, il ne pouvait pas en vouloir à la louve, puisque s’il avait été à sa place, il aurait probablement fait la même chose.

La louve blanche se prépara à partir, et à côté du Celestial, elle lui dit une dernière chose avant de continuer sa marche.

« Je ne suis pas égoïste, je ne pense pas à moi, mais à ma famille. T’es mots sont cruels Lazuli, enfant qui n’a jamais connu le sang ou la guerre. »

Sa famille, son père en d’autres mots. Non, Lazuli ne connaissait rien à la guerre, la vengeance et même la haine. Mais il connaissait l’amour et l’amitié, celle de ses parents, de ses frères et sœurs, ce que la louve n’avait probablement jamais eu. Voilà donc qu’elle était la vraie raison de tuer de la louve, se venger.

-Tu aimais ton père, n’est-ce pas Eikan, prononça le loup sans même se retourner.

Une sourire mélanger avec la tristesse et la compassion de forma doucement sur le visage du Celestial. Ce dernier avait cessé de trembler et leva la tête vers le haut en regardant le ciel gris en laissant la pluie venir se poser sur son visage déjà trempé.

-J’ignore qui était ton père, mais à l’heure qu’il est, il doit être en train de regarder sa fille de là-haut. Si tu veux mon avis, je doute qu’il aurait voulu que tu ne vives que dans la vengeance, mais qu’est-ce que j’en sais moi.

Le sourire de Lazuli se perdit et son regard triste continuait à regarder la pluie tomber.

-N’as-tu jamais pensé qu’en tuant un loup, tu répétais peut-être ton histoire à un autre. Tu n’as pas aimé qu’on tue ton père, mais pourtant tu tues ceux des autres. Ceux à qui tu as enlevé la vie avait peut-être une famille, dit le loup en serrant les dents.

Cette fois-ci, il tourna sa tête pour voir la louve du coin de l’œil, puis finalement il se tourna au complet. En voulant se venger, la louve cherchait en même temps en quelque sorte de retrouver son père. Seulement, vouloir se venger ne changera pas qu’il ne reviendra pas. Il savait qu’il ne pouvait pas l’empêcher de sortir de son monde obscur, mais il pourrait toujours marcher à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas

Kujata


avatar

Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2010


Votre personnage
Meute et Grade: Guerrier Deil
Alignement dans la guerre: Devil
Relations:

MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   05.10.10 19:20

    Aimer ou souffrir ? Pourquoi deux sentiments aussi différents ne pouvaient se dissocier, se détruire et ne plus exister ?
    Aimer ou Haïr ? Là était la question, mais ou se trouvait la réponse… la Devil n’en savait rien, elle ne fit que rester sur place, arrêtant sa cadence elle regarda Lazuli du coin de l’œil. Que pouvait-elle dire ? Qu’attendait-il d’elle ? Après toutes ces heures passées avec la belle louve, n’avait-il pas compris que rien ne pourrait jamais les lier ? Non, Eikan était sûre d’elle et ne doutait de rien, pas même de ces choix. C’est d’une voix malsaine et monocorde que se prononça la diablesse des neiges, une voix qui se manifestait souvent lorsque son instant macabre et sanguinaire reprenait le dessus.

    « Ne parle pas de mon père comme si tu le connaissais, il n’avait réellement rien à voir avec les autres paternels. Je ne l’aimais pas, je le respectais sans plus. Il me semble te l’avoir dit, je ne connais aucun sentiments, qu’ils soient bons ou mauvais ils restent étrangers à un cœur que je ne possède pas. »

    Oui…
    Son père, un loup fier, intelligent et sadique, prêt à tout pour arriver à ses fins, tout comme sa fille légitime et qu’il avait reconnu comme telle. Son seul enfant dont il fut réellement fier sans le montrer une seule fois. Même si la vie ne lui avait donné le temps de la rendre plus forte, les différents traumatismes de la vie de son héritière l’avait forgé à sa place. Elle ne craignait plus rien. Absolument rien ni personne. C’est en ça, qu’elle était bien différente des autres loups, qu’ils soient de sa meute ou non.
    Ne cherchant pas plus loin, elle se tourna complètement et fit face au Célestial. De toute sa hauteur et sa prestance, la louve domina encore plus son interlocuteur. Ses yeux révolvers se firent meurtriers et cruels, ses traits faciaux se crispèrent lui donnant un visage de folle. D’une voix rauque et dénuée de sentiments, Eikan reprit la parole.

    « Et quand tu chasses une proie, ne crois-tu pas que la biche ou la canne pleure chaque soir en revoyant son compagnon ou son petit mourir sous tes crocs ? Quoique tu fasses, tu tueras pour manger ! Pour vivre on tue, parce que l’on aime ça on tue ! Pour les autres nous tuons. C’est le cycle de la vie… de ta naissance à ta mort tout n’est que sang et guerre, tu es le chasseur ou le chassé, tu es le gagnant ou le perdant. Et si tu perds, tu crèves. »

    Une puissante et terrifiante aura maléfique s’échappait de tout son être. C’est dans ces moments là que l’on pouvait voir les effets néfastes de la consanguinité des HellChild. Un froid glacial et morbide s’emparait de la zone, le peu d’animaux présents s’enfuirent à toutes pattes. La pluie s’arrêta petit à petit. Un rayon de soleil perça le ciel et éclaira la louve blanche, ses yeux rouges brillèrent de mille éclats. On aurait presque pensé qu’elle possédait les flammes de l’Enfer dans ses pupilles, mais non. Eikan ne portait pas cet élément sublime, elle n’en était pas digne et ne pouvait les posséder. Seuls les effets de lumières se reflétant dans les orbes de braises offraient cette illusion à Lazuli. S’avançant d’une allure féline et dangereuse, la louve retroussa ses babines lançant des salves de grognements sourds et puissants.
    Il n’y avait plus que folie en elle, et une envie de meurtre que la Devil maîtrisait difficilement. Elle n’éprouvait pas de pitié, mais n’avait pas envie de tuer un bon à rien sans raison. Claquant sa mâchoire dans l’air, elle s’exprima une nouvelle fois. Malheureusement, seule la rage se fit présente durant ce court échange. Voila, le côté noir et sans limite de la guerrière.

    « De toute manière je dois être la personne la plus détachée de tout en ce qui concerne les décisions, je n’ai pas d’attaches et je ne compte pas en avoir ! Je tue parce que je le dois, pas parce qu’on me l’ordonne ! »

    Ce ne fut que la stricte et dure réalité. Si cela ne tint qu’à elle, Eikan ne lèverait pas la queue pour sauver certains Devil ! D’ailleurs elle n’exécutait les ordres que s’ils venaient du dominant actuel ou de son mentor et rivale, bien que quelques réticences se fassent sentir au plus profond de la louve. Tournant autour du loup, son esprit tortueux s’activa, tournant à pleins régimes en élaborant de noirs desseins. Le pauvre loup aurait du souci à se faire, il aurait mieux fait de partir lorsque la louve le lui avait ordonné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   13.10.10 0:15

(Pardon du retard, je n’étais pas là de la fin de semaine.)

« Ne parle pas de mon père comme si tu le connaissais, il n’avait réellement rien à voir avec les autres paternels. Je ne l’aimais pas, je le respectais sans plus. Il me semble te l’avoir dit, je ne connais aucun sentiments, qu’ils soient bons ou mauvais ils restent étrangers à un cœur que je ne possède pas. »

Lazuli ne répondit rien, il n’y avait rien à dire de toute façon à ce genre de commentaire. Elle avait raison et il le savait, le Celestial ne connaissait pas le père d’Eikan, et ignorait complètement tout de lui. La louve n’avait probablement pas eu la vie de ce qu’on pourrait dire facile, et donc la Devil a probablement crée ce qu’on pourrait définir comme une glace empêchant les autres, et elle-même par la même occasion, de pénétrer ses sentiments. Peut-être croyait-elle qu’elle n’avait aucun sentiment, mais le loup tricolore ne pouvait pas y croire. Il était certain au plus profond de lui qu’elle en avait, mais qu’elle l’ignorait tout simplement, ou qu’elle les rejetait.

« Et quand tu chasses une proie, ne crois-tu pas que la biche ou la canne pleure chaque soir en revoyant son compagnon ou son petit mourir sous tes crocs ? Quoique tu fasses, tu tueras pour manger ! Pour vivre on tue, parce que l’on aime ça on tue ! Pour les autres nous tuons. C’est le cycle de la vie… de ta naissance à ta mort tout n’est que sang et guerre, tu es le chasseur ou le chassé, tu es le gagnant ou le perdant. Et si tu perds, tu crèves. »

Les mots d’Eikan vinrent cogner, rebondir dans la tête de Lazuli, comme s’ils essayaient de trouver une sortie, et qu’ils devenaient de plus en plus rapide, de plus en plus furieux. Une vie, de sang et de guerre… Non, c’était tout faux. Le Celestial n’a jamais vécu dans la guerre et dans le sang, et ce n’est pas demain que ça arrivera. Et tuer pour se nourrir, ce n’est pas la même chose que de tuer pour tuer, pour avoir le goût de sang dans la gueule, pour voir ses victimes souffrir…

Le loup mexicain n’eut pas le temps de répondre qu’un frisson lui parcouru la tête à la queue. La louve venait de changer, il voyait en elle un rage qu’il n’avait pas encore vu auparavant. Ses yeux éclatants et ses crocs aiguisés ne cherchaient plus qu’à tuer. La pluie venait de s’arrêter et la louve reprit la parole, mais Lazuli n’y porta pas attention. Il était plutôt concentré à la louve qui tournait dangereusement autour de lui. Même s’il aurait aimé courir à toutes jambes et se sauver, il refusa de bouger et continua à faire face à la Devil. Il n’était peut-être pas de taille à la louve, mais il ne pouvait cependant se résigner à ne rien faire. Du regard, il suivit la louve et se plaça subtilement en position défense.

-La vie n’est de sang et de guerre que si tu le veux, lança Lazuli.

Sur ces mots, Lazuli se tourna et sauta sur la louve enragée en essayant avec tant de mien que de mal de mordre son dos, mais il n’y parvint pas, mais ça ne lui importait pas beaucoup. Il savait qu’en attaquant le premier, il montrait ainsi qu’il n’avait pas peur de se battre ni de mourir, ou presque. De plus, même s’il aurait pu, le loup n’aurait pas tué la louve. C’était dans les rares cas qu’il tuait, mais c’était moins rare qu’il se bat, et souvent il ne blessait son adversaire pas vraiment gravement. Seulement, avec Eikan, puisqu’elle était bien plus forte que lui, il devait faire bien attention.

(Désolé, pas grande inspiration. :S)


Dernière édition par Azurie le 24.10.10 14:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Kujata


avatar

Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2010


Votre personnage
Meute et Grade: Guerrier Deil
Alignement dans la guerre: Devil
Relations:

MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   24.10.10 12:07

    Pourquoi est-ce que le monde ne pouvait être aussi pur et innocent que ces loups ? Ces êtres de lumière voulant une paix et un monde sans guerre ni sang ? Pourquoi devions-nous toujours tuer pour vivre, tuer pour aimer ou tuer par plaisir de le faire ? Le monde suit un cycle perpétuel de meurtre et de sang, un cycle que seul Mère Nature a créé et non les dieux. Personne ne pourrait le changer mise à par cette dernière mais, dans ce cas, vivre n’aurait plus lieu d’être. C’est cruel, dur à avouer et à accepter mais tous, peu importe la nature de l’espèce animale comme humaine, végétal comme insecte, nous ne pouvons nous sentir en vie que lorsque nous ôtons celle de l’un de nos semblables. Quelque soit les raisons de cette tuerie, rien n’y personne n’y changera. Et tant qu’on ne pourra lui prouver le contraire, la Devil, fière de l’être et d’appartenir aux HellChild ne cessera de tuer que lorsque la mort viendra la bercer. Les nuages commencèrent à se dissiper, d’autres rayons de lumières apparurent au loin. Cette fois-ci encore, un meurtre serait à ajouter à son palmarès.

    Eikan sentit un poids léger arriver à grande vitesse sur elle. De par son manque d’inattention et la surprise que lui offrit le Célestial, la louve perdit l’équilibre. Titubant de plus en plus, elle s’écroula lourdement au sol. Un peu de poussière boue les éclaboussèrent mais qu’importe. Son corps habitué à la souffrance et à la douleur, ne ressentit que de petits picotements lorsque les crocs du loup pénétrèrent sa chair et ses muscles robustes et puissants. De fins filets de sang tachèrent sa fourrure immaculée. N’y allant pas avec des pincettes, l’HellChild empreint à la colère et la haine sortit les armes pour la bataille. Son cerveau à l’esprit vif et fourbe avait déjà bien compris, cet adversaire était faible mais rapide et résistant, il devait être le genre de loup à patrouiller pendant des jours sans manger sur son territoire voir ailleurs. Donc il lui faudra faire preuve de ruse et d’agilité pour l’avoir.

    La gueule monstrueuse et terrifiante de la diablesse s’ouvrit pour se refermer avec force et violence sur l’une des pattes du loup. Ne cherchant pas à savoir si elle l’avait atteint ou non, Eikan se releva à grande vitesse pour se redresser rapidement sur ses pattes arrière. Tel un félin, elle arma sa patte gauche et colla une gifle mémorable à sa pauvre victime. Le sang gicla sur son bras, mais elle n’y prêta point attention. Prenant appuis de nouveau sur les quatre pattes puissantes et gracieuses, la Devil sauta sur Lazuli les crocs en avant prêt à découdre avec ce dernier. Cependant elle le loupa à son grand malheur. C’est en voyant ça qu’elle préféra immédiatement adopter une autre façon de se battre, les feintes seraient de mises, et laisser approcher son ennemi lui donnerait grandement l’avantage. Une fois qu’elle refermerait sa gueule sur ce corps chétif, Eikan n’aura plus qu’à le mettre à mort. Plus aucune échappatoire ne lui sera alors possible.

    D’une voix rauque et détruite par la soif de vaincre, la louve des neiges, diablesse incontestée adressa ses dernières paroles aux loups avant de reprendre la bataille sans aucune pitié ni interruption :

    « Montre-moi dans quelle catégorie te situes-tu donc, Lazuli !! » hurla-t-elle.

    Prenant l’une de ses positions bien particulières, la guerrière ne montra plus aucun sentiment. Un visage de glace s’apparentant à celui d’un ange aux crocs démoniaques.
    Cruelle destiné…


    (Pas grave, moi aussi je suis en retard, mais étant donné que j’ai fini mon stage ça devrait aller. Une bataille *o* je me demande comment Eikan va réagir, mais t’en fait pas Lazuli ne mourra pas, je ne suis pas un monstre (quoique…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   03.11.10 18:48

(Pas grande inspirtion, désolé... :S)

Un cri de douleur sortit de la gueule du loup en sentant les crocs de la louve venir touché à l’os de sa patte à deux doigts de la casser. Son assaillante n’y porta pas attention qu’elle lança un coup de patte au visage de Lazuli qui avait maintenant les marques des griffes d’Eikan sur son visage d’où le sang commençait à sortir. Au dernier moment, le Celestial vit arriver la gueule ouverte de son adversaire bien décidé de mettre fin à la vie du loup mexicain, mais ce dernier se lança sur le côté en roulant, au dernier moment d’ailleurs, car il entendit à côté de son oreille la gueule de la Devil se refermer dans le vide.

Lazuli n’attendit pas qu’elle recharge, il se leva en adopta une position défense. Heureusement pour lui, elle ne décida pas de l’attaquer tout de suite.

« Montre-moi dans quelle catégorie te situes-tu donc, Lazuli !! » lança la louve d’un ton provocateur.

Nullement intimidé ou quoique ce soit, le loup prit plutôt le temps de réfléchir à ce que venait de dire la louve au pelage taché de sang. Était-ce lui qui venait de faire ça? La louve ne semblait pas souffrir, mais ça n’avait pas d’importance. La question de la louve tournait dans sa tête sans que Lazuli y trouve une réponse convenable. Il n’était pas un guerrier, ni un assassin, et ni tout ce qui se rapprochait à ce genre de truc. À quoi avait-il pensé en attaquant la louve? Le regard du Celestial baissa et il relâcha sa garde. Qu’est-ce qui lui était passé par la tête. Il serra les dents et ferma ses yeux. Ce qu’il voulait au départ c’était de montrer à la louve qu’il n’y avait pas seulement guerre et sang dans la vie. Et voilà qu’en l’attaquant il venait de lui prouver le contraire. Le loup rouvrit ses yeux et les planta dans ceux de la louve qui n’attendait que le moment où elle pourrait à mort le loup mexicain. Il soupira avant de s’adresser à la louve :

-Si tu veux me tuer, vas-y, je ne t’en empêcherai pas. Je n’ai plus rien à perdre de toute façon. Si tu crois toujours que la vie est faite de guerre et de sang, libre à toi. Moi j’ai pu voir que c’était tout autre chose, mais pour le voir, il faut y croire.

Plusieurs rayons de soleil vinrent réchauffer le sol au fur et à mesure que les nuages se dispersèrent. Le loup leva la tête et laissa le soleil sécher son pelage encore mouiller. Il ignorait ce que la louve comptait faire, mais c’était peut-être la dernière fois qu’il pouvait sentir le soleil lui caresser le pelage.
Revenir en haut Aller en bas

Kujata


avatar

Féminin
Nombre de messages : 276
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2010


Votre personnage
Meute et Grade: Guerrier Deil
Alignement dans la guerre: Devil
Relations:

MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   22.12.10 1:46

    La louve regarda encore un long moment le loup avant de se jeter une seconde fois sur lui. Qu’avait-il bien cru ? Qu’elle ferait preuve de pitié ? Qu’il serait de taille face à ce monstre ? Aucune chance, les cartes n’étaient pas dans sa manche et il n’y avait aucun moyen de lui échapper. Qu’il soit plus rapide lui permettrait de fuir voir peut être distancé la bête aux yeux rubis. Mais pour combien de temps encore ? Allait-il réellement mourir ici ? Serait-ce la fin pour lui ? Ah les belles paroles ! Le sentiment d’incompréhension lui étant monté à la tête avait fini par se transformer en rage. La faible attaque n’eut aucune incidence sur la Devil qui s’en moqua royalement. Ce qui l’énerva réellement en cet instant fut l’acte contraire aux palabres du loup. Elle devrait lui donner une bonne leçon, les dernières paroles raisonnèrent dans la tête de la louve, ce qui eut pour effet de la mettre encore plus en colère et de faire redoubler de puissance, les grognements sourds du démon. En un éclair, elle s’élança à une vitesse folle sur Lazuli et le fit basculer sur le sol boueux. La louve planta ses griffes dans les maigres chairs de sa victime bloquant nuque et flans. La gueule grande ouverte se referma sur l’épaule frêle et sans défense, du sang gicla de tout part tandis qu’elle recommença plusieurs fois l’opération.

    Si l’on regardait cette scène de loin, on aurait eu l’impression de visionner un film d’horreur au ralentit. A chaque fois que la gueule avait le malheur de se refermer, un liquide bordeaux s’en échappait, le bruit mat et écœurant des crocs perçant les muscles et l’abominable mâchoire les broyant sans retenue ne fit qu’accentuer le dégoût et la pitié pour ce pauvre animal. Si les bruits de la torture et les cris de souffrance s’entendaient à des kilomètres, on pouvait dire que la nature et les quelques animaux environnant avaient depuis bien longtemps, quitté avec hâte ce lieu morbide et cette scène peu ragoûtante. Le carnage sembla durer des heures, sans doute était-ce le cas ? La notion de l’espace et du temps furent perdus dés lors que la diablesse eut commencé son travail. Puis sans vraiment s’en rendre compte, les attaques perdirent en vitesse, en ardeur et en puissance pour simplement s’arrêter. Eikan observa son travail, la raison fut écrasée par la colère et la rage, mais elle ne ressentit à cet instant, ni regret ni joie. La leçon avait bien été reçue, la mort n’était pas nécessaire. Il n’était pas un ennemi et elle n’avait pas reçu d’ordre de le tuer, donc elle ne le ferait pas. Elle tue par devoir, non par plaisir.

    Elle se rappela alors de ses propres paroles, s’écartant de plus en plus, la Devil n’eut qu’une mine inexpressive et morne. Regardant autour d’elle, son flair détecta au loin l’odeur de solitaires tentant de se rapprocher de leur position. Lazuli n’était pas mort mais la faucheuse n’était pas bien loin. A la limite elle pourrait la voir attendre patiemment pour prendre l’âme du malheureux. N’ayant enfin plus rien à faire ici, Eikan tourna les talons et reprit la route en direction de Hell. Renter et oublier, c’était tout ce qu’il restait à faire à présent. La fatigue se sentie chez la louve, les membres engourdis et le regard lasse en dirent long. La démarche habituellement si élégante et souple ressembla à n’importe quelle autre. L’esprit ailleurs, l’immaculée ne vit pas dans le ciel, la forme d’une tête de loup aux crocs dévoilés. Etrange me direz-vous, je vous le concède que ceci est étrange…


    (Coucou ça faisait longtemps ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)   

Revenir en haut Aller en bas
 

N'abandonneras-tu jamais ? (PV Lazuli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Angel :: UN DERNIER MOT, UNE DERNIÈRE PENSÉE. :: 
« c o r b e i l l e »
 :: 
« c o r b e i l l e - d e s - a r c h i v e s »
-